In Inde/ Tour du monde

Escapade dans le Kerala, en Inde du Sud

 

 

Après 4 semaines à parcourir le Nord de l’Inde, on a décidé de prendre un billet d’avion et de partir vers la pointe sud pour découvrir la région du Kerala. Ce n’était pas du tout prévu au départ, on pensait faire uniquement le Nord mais après avoir croisé plusieurs personnes nous ayant parlé de cette région on a décidé d’y aller ! Et c’est ça le bonheur d’un tour du monde, modifier complètement ses plans en fonction des rencontres et de ses envies ! On est tellement contents de ne pas avoir booké nos billets d’avions pour les prochains pays en avance !! La meilleure décision qu’on ait prise 🙂

Pendant ces 17 jours, on a ralenti le rythme et on a pris le temps de visiter tranquillement les principaux endroits de cette petite région : Varkala et ses plages de sable noir, Alleppey et ses backwaters, Munnar et ses vallées de thé, et enfin Fort Cochin et son port de pêche. En bref, un voyage totalement différent du Nord de l’Inde, pour nous quasiment un autre pays !

 

Résumé itinéraire

 

  • Varkala : 7 jours (retraite yoga)
  • Alleppey : 3 jours
  • Munnar : 3 jours
  • Fort Cochin : 3 jours

 

Varkala : la semaine la plus zen de notre vie !

Après un mois dans le Nord, il faut l’avouer on était un peu crevés, alors on s’est fait un petit kiff pendant une semaine, on a fait une retraite de yoga et méditation, à Varkala, au bord de la plage ! Bon, ça dépassait un peu notre budget c’est vrai, mais quel bonheur de se poser une semaine entière au même endroit, de déballer toutes ses affaires dans un vrai placard et surtout d’être dans un petit havre de paix tellement propre et tellement calme.

On s’est posés à Sharanagati Yogahaus, une petite maison tenue par Hari, un allemand installé en Inde depuis 10 ans, qui propose des retraites de Yoga et méditation. Tout est inclus : la chambre, les repas, les boissons et les cours de yoga / méditation (prix : 60€ par jour pour deux personnes partageant la même chambre).

En gros voici le programme de chaque journée :

  • 7h : 30min de pranayama (exercices de respiration)
  • 7h30 : 30min de méditation
  • 8h : 2h de yoga (Shivananda yoga, une branche du Hatha yoga)
  • 10h : petit dej (composé de fruits frais et de porridge)
  • 13h30 : déjeuner (un thali composé de 6 plats différents, un délice 🙂 )
  • 16h : 1h30 de yoga
  • 18h : coucher de soleil sur la mer 🙂

Alors au début on a eu un peu de mal, les sessions de yoga étaient intenses pour des débutants comme nous, et on a eu beaucoup de courbatures le 2ème jour (oui oui contrairement à ce que beaucoup de gens pensent le yoga c’est du sport !). Et puis après tout est allé mieux et on a pu apprécier et réellement se détendre. Le programme est chargé et répétitif mais c’est ce qui fait qu’à la fin tu arrives vraiment à te détendre et à vider complètement ton esprit !

Chaque matin commence avec les Pranayamas qui permettent de se concentrer sur la respiration et réapprendre à respirer pour préparer le corps et l’esprit à la méditation.  On continue par la suite avec 30 min de méditation, nous pratiquions déjà la méditation avant le tour du monde mais seulement 10 min par jour… 30 min dès le matin puis 30 min en fin de chaque session de Yoga s’avère être un exercice rude au début pour vider son esprit…

Comme dit Hari, il faut laisser le temps à l’esprit de ralentir et d’atterrir dans chaque nouvel endroit. Au fil du temps, les méditations portent leurs fruits et nous permettent après chaque session de vraiment faire le vide et de commencer à être “Shanti”… Les chants et prières en Sanskrit permettent par la suite de rentrer dans la session d’Asanas.

En répétant les mêmes Asanas tous les jours (positions), on a beaucoup progressé en yoga et on a vu une réelle différence entre le début et la fin du séjour. Au bout de 7 jours on était complètement “Shanti Shanti” comme dirait Hari, c’est-à-dire en paix (définition officielle => mot sanskrit qui signifie paix, absence de passion, calme, tranquillité, prospérité, félicité).


En plus de la méditation et du yoga, les petits déjeuners et les déjeuners étaient aussi inclus, et qu’est ce que c’était bon. On s’est régalés tous les jours ! Ça fait un bien fou de manger des fruits frais et des salades sans avoir peur d’être malades. On s’est vraiment sentis comme chez nous pendant cette semaine. Shiba, la cuisinière, nous a régalé du début à la fin avec sa cuisine Kéralaise 🙂

Pour le repas du soir on était libres de manger où on voulait au bord de la mer ou de manger les restes du midi lorsqu’il y en avait. C’est aussi la différence avec un vrai Ashram, ici on était libres de faire ce que l’on voulait, les sessions de yoga ne sont pas obligatoires et on peut manger à des heures différentes si on le souhaite. On avait aussi pas mal de plages de temps libres. L’aspect spirituel est également beaucoup moins présent que dans un Ashram (pas d’apprentissage strict des textes de prière et d’entretien obligatoire avec le gourou). Hari est tout de même très heureux et ouvert à la discussion pour guider sur les questionnements que l’on peut avoir sur soi, sur la vie ou juste pour échanger.

A Varkala même, pas grand chose à faire à part se balader tranquillement sur la cliff, profiter de la plage et surtout des magnifiques couchers de soleil.

Beaucoup de vagues et de courant par contre, on s’est fait rouler plusieurs fois jusqu’à la plage sans faire gaffe (aie aie aie), certains font aussi du surf ! Bref une petite ville balnéaire où se reposer, profiter de la plage, des massages, faire du yoga, regarder les couchers de soleil…. Un peu des vacances au milieu du tour du monde, non ?! 🙂  (c’est insolent, mais en réalité essentiel pour tenir le rythme !)

 


Alleppey et les backwaters

Après notre semaine de retraite, direction Alleppey à une centaine de kilomètres au nord de Varkala, appelée la Venise de l’Inde due à un ensemble de canaux gigantesques qui parcourent toute la région…. Comme d’hab les trains sont soit disant « pleins », on ne peut pas réserver notre billet en avance, par contre pas de souci pour l’acheter quelques minutes avant le départ (#indianrules). Au début de notre voyage on prenait toujours des places dans les compartiments climatisés (2AC ou 3AC), puis on a fini par prendre la catégorie Sleeper plus populaire, et maintenant au bout de 6 semaines rien à faire on monte en seconde classe (un peu différent de la 2nd classe française hein 😉 ) 🙂 !! On mettra plus de 3h pour parcourir les 100 Km mais ça aussi on s’est habitués 😉

On arrive à notre homestay au milieu des canaux et des rizières dans la soirée, un peu difficile d’accès à cause des inondations qui ont eu lieu dans la région quelques mois auparavant (on marche sur des sacs de terre le long des canaux). Le coin est très sympa et la maison est tenue par des jeunes, bonne ambiance avec seulement 4 chambres, bien que comme partout en Inde la propreté n’est pas vraiment au rendez-vous 😉

Au programme de ces 2 jours / 3 nuits à Alleppey : une journée à Marari beach et une journée d’excursion en bateau au milieu des backwaters.

Pour se déplacer depuis notre homestay et aller au centre d’Alleppey, le plus simple et le plus typique c’est de prendre le bateau local, ça nous fait un peu penser à Venise, le bateau s’arrête aux différents pontons des deux côtés de la ville et les gens embarquent au fur et à mesure (prix dérisoire).

La plage Marari se trouve à 15 Km d’Alleppey mais il nous faudra plus de 45min en bus local pour la rejoindre. C’est une grande plage de sable blanc, l’ambiance est sympa, au coucher de soleil beaucoup d’Indiens se retrouvent là bas et se baignent. Vraiment cool, il n’y a pas de resorts en bord de plage et on voit peu de touristes étrangers. On se rend vraiment compte que les moments que l’on préfère en voyage c’est d’être les seuls étranger au milieu des locaux sans touristes ou attractions touristiques, ce qu’on cherche à fuir tout le temps maintenant… dès qu’on voit un guide et un bus de touriste, on fuit 🙂

Le deuxième jour on décide de faire l’excursion dans les backwaters en prenant l’option bateau à rame et non pas à moteur. Les bateaux à moteur utilisés par les groupes de touristes sont une catastrophe pour la région en terme d’écologie (pollution des moteurs, destruction des canaux…). On est 4 dans le bateau plus la personne qui rame. On passe vraiment dans des tous petits canaux, c’est très sympa, notamment d’observer les gens qui font leur lessive et qui cuisinent au bord des canaux, très paisible et calme. L’excursion à la journée comprend le petit déjeuner, une balade de 3 à 4 heures dans les canaux et le déjeuner (prix 15€ par personne). C’est une façon économique et plus authentique de visiter les backwaters, on passe dans des endroits où les bateaux à moteur ne peuvent pas aller.

 

Munnar et les vallées de thé

 

Ensuite, direction la montagne pour passer Noel et se rafraîchir un peu (il fait très chaud et humide à Alleppey), après 7h de trajet en bus local (pour faire 180Km…) nous voilà arrivés au milieu des vallées de thé. Au niveau hébergement on s’y est pris la veille pour le lendemain et en période de fête impossible de trouver un logement libre à prix abordable ! A croire que tous les indiens ont décidé de passer Noël là-bas. Il faut savoir que dans la région une grande partie des habitants sont chrétiens et non pas Hindous, il y a des églises partout, ça nous a beaucoup surpris au début.

On a fini par trouver un petit hôtel un peu éloigné, c’était pas l’hôtel de l’année mais c’était pas cher et plutôt propre. On aurait voulu dormir dans une plantation de thé ou d’épices pour que ce soit un peu plus typique mais tant pis ce n’est pas bien grave. Il faut profiter du moment présent.

En soi la ville de Munnar n’a pas vraiment d’intérêt, ce qui est magnifique c’est les alentours. Pour être autonomes on décide de louer un scooter pendant 2 jours et d’arpenter les montagnes et les vallées de thé. Magnifique 🙂

Munnar est un des endroits au monde avec la plus grosse production de thé, si vous en buvez il y a de grande chance qu’il provienne des vallées de Munnar qui s’étendent à perte de vue… bien sûr dans un beau monde capitaliste, 98% de la production appartient à un seul et même géant : TaTa, la plus grosse entreprise d’Inde, qui détient tout le business : agroalimentaire, pétrole, voiture, acier, électronique… Mr TaTa est l’un des milliardaires les plus riches au monde 🙂

On a été très surpris de voir autant de riches Indiens et d’hôtels de luxe dans la région. Au final on a croisé très peu de touristes étrangers. Il semble que ce soit l’endroit où les riches Indiens se rendent en vacances. Du coup, il y a un peu le côté bling bling des riches qui veulent se montrer, il y a des gros 4×4 partout, des grosses motos, l’hôtel à côté du notre proposait des chambres jusqu’à 500€ avec piscine et spa privé sur le toit ! Complètement dingue après avoir vu la pauvreté extrême dans le Nord. C’est intéressant pour nous de voir cet autre côté de l’Inde pour mieux comprendre ce pays composé d’une minorité ultra riche et d’une majorité de gens très pauvres.

On conseille vraiment de louer un scooter pour pouvoir s’éloigner de l’agitation et de tous les riches indiens qui se rendent aux mêmes endroits, notamment des sortes de parcs d’attraction avec des Quads, jeeps, tyroliennes et de pauvres camps à éléphants 🙁 … Ils vont tous aux mêmes endroits donc il suffit de s’éloigner un peu pour se retrouver complètement seuls.

 


Fort Cochin, l’ancienne ville coloniale et son port de pêche

 

Après 5h de bus local depuis Munnar (un vrai manège à sensations fortes pour descendre des montagnes en bus !) nous voilà arrivés à Cochin, une ville de plus de 600000 habitants qui possède un des plus important port du pays.

La plupart des touristes logent à Fort Cochin un quartier tranquille situé sur la presqu’île et bordant la mer. On trouve un petit homestay très sympa et surtout très propre (Aaron’s Homestay), on a même notre propre cuisine et ça c’est juste génial car on rêvait depuis un moment de pouvoir faire la cuisine et arrêter d’aller sans arrêt au resto (il est très rare en Inde d’avoir accès à une cuisine dans les hôtels). Du coup, on en profite pour se faire des crêpes, des pâtes aux légumes, des salades, des sandwichs… et on arrive même à trouver une boulangerie française à côté du homestay avec des baguettes et des pains au chocolats ( ça nous donne d’ailleurs des idées… 😉 ) !! Bref là vous comprenez que la nourriture française commençait un peu à nous manquer 😉

Il règne une très bonne ambiance dans cette ville, on n’a vraiment pas l’impression d’être en Inde avec toutes les églises à chaque coin de rue ! Pas grand chose à visiter en soi, le mieux est de se balader dans les petites ruelles, de visiter les églises, et d’aller sur la promenade en bord de mer observer les pêcheurs en train de remonter les énormes filets.

C’est une ancienne ville coloniale, où tous les principaux comptoirs des Compagnies des Indes se sont installées à l’époque. On y retrouve donc une architecture coloniale, petites maisons colorées, petites ruelles, églises… très ressemblant à la ville de GeorgeTown en Malaisie que l’on avait visité il y a quelque temps. Beaucoup d’Indiens riches aussi dans cette ville, il y a pas mal de cafés qui font aussi galeries d’art, bref très loin de l’image que les gens ont en général de l’Inde !

Comme notre séjour en Inde arrive à sa fin après 46 jours dans le pays, on en profite pour se poser, trier les photos, rédiger les articles et préparer la suite de notre tour du monde.

 

Conclusion

 

Le Kerala est une région complètement différente de l’Inde du Nord et du Rajasthan, ça n’a vraiment rien à voir, un tout autre pays ! On est très contents d’avoir pu découvrir cette autre facette de l’Inde et on se rend compte à quel point ce pays est grand et composé de régions et de gens totalement différents.

Dans le Kerala les Indiens ont été en règle générale beaucoup plus respectueux et gentils envers nous que dans le Nord. Ici, pas de problèmes d’arnaques en tout genre, pas de harcèlement dans les rues, beaucoup moins d’animaux et c’est aussi bien plus propre. Les gens font de grands sourires et vous aident souvent sans rien demander en retour. C’est une région beaucoup plus riche. C’est aussi une tout autre façon de s’habiller, ici les hommes portent des jupes ! Étonnant la première fois !

Bref on est très contents d’avoir pris le temps de découvrir cette belle région et d’avoir rallongé un peu notre séjour Indien. L’Inde a plusieurs facettes et il faut prendre le temps de la découvrir pour vraiment l’apprécier. Cela nous donne envie de revenir pour continuer à découvrir d’autres régions de ce pays immense, riche en paysages et découvertes !

 

No Comments

Leave a Reply