In Inde/ Tour du monde

1 mois et demi en Inde : le bilan

 

On avait entendu tellement de choses sur l’Inde avant notre départ qu’on était vraiment curieux de découvrir ce pays et de s’en faire notre propre opinion. L’Inde nous a bouleversés, surpris, étonnés et surtout changés à tout jamais. Ce n’est pas voyage facile, loin de là, mais il faut prendre le temps de découvrir et de comprendre ce pays extraordinaire et si contrasté.

On vous livre ci-dessous notre bilan et notre ressenti personnel sur ce pays, en vous résumant nos coups de cœurs, les choses que l’on a moins aimé, les moments qui resteront à jamais gravés dans notre mémoire, mais aussi notre top 10 des arnaques et enfin pour terminer une analyse plus personnelle sur ce que nous a appris et apporté ce voyage.

Il nous a fallu du temps et un peu de recul pour écrire cette article, il était impossible pour nous de le publier quand nous étions encore en Inde. Il faut du temps pour digérer et mettre des mots sur ce qu’on a vécu.

 

Notre voyage en Inde en quelques chiffres

 

46 jours à parcourir le pays : 29 jours dans le Nord et 17 jours dans le sud (Kerala)

✔ 14 lieux visités (Delhi, Jaipur, Pushkar, Bundi, Chittorgarh, Udaipur, Jodhpur, Jaisalmer, Agra, Varanasi, Varkala, Alleppey, Munnar, Fort Cochin)

✔ Plus de 3000 km parcourus dans le Nord et 500 Km dans le sud

✔ 54h de train, 35h de bus, un avion, des dizaines de tuk tuk, du bateau, des dromadaires

✔ 2200€ dépensés à deux, soit 24€ /jour/pers en moyenne

✔ Des centaines de chapatis avalés 😋

✔ 1000 vaches rencontrées 🐄🐃

 

 

Nos coups de cœur

 

❤ Le Taj Mahal au lever du soleil

❤ La petite ville de Bundi avec son fort en ruine recouvert par la végétation et envahit de singes, comme dans le livre de la jungle

❤ Jodhpur, la ville bleue

❤ Varanasi et son ambiance mystique

❤ La retraite de yoga au bord de la plage à Varkala

❤ La ballade sur les canaux dans les backwaters à Alleppey

❤ La nourriture Indienne et toutes ces épices, avec une grande variété de plats végétariens

 

 

 

Ce qu’on a moins aimé

 

👎 le harcèlement constant par rapport à l’argent

👎 la saleté, les déchets et la pollution

👎 le bruit incessant

👎 la ballade dans le désert à Jaisalmer

👎 Jaipur, grosse ville trop touristique, la ville qu’on a le moins aimé au Rajasthan

👎 voir les indiens riches dans leur gros 4×4 aller dans les parcs d’attraction et les camps d’éléphants à Munnar

👎 l’ultra nationalisme indien et la difficulté d’avoir de vrais échanges honnêtes, sincères et amicaux

 

 

Les moments qui resteront gravés dans nos mémoires

 

➡️ La cérémonie Hindouiste à Pushkar par un Gourou, mystique

➡️ A Agra, à 6h du matin, lorsqu’il faisait encore noir et qu’on s’est avancés dans la brume puis qu’on l’a vu apparaître majestueux devant nous ! Le Taj Mahal !

➡️ Les trajets en train au milieu de tous les Indiens qui vivent leur vie en buvant et mangeant avec tous les vendeurs ambulants de samossas, chai… Sans oublier le moment de sortir du train, ou même si tu pousses de toutes tes forces pour essayer de passer, tu finis par reculer tellement la foule qui essaye de monter est importante !

➡️ Le chai masala dans la petite échoppe à Bundi, délicieux 🙂

➡️ Les trajets en bus locaux serrés comme des sardines mais tellement authentique.

➡️ Les crémations à Varanasi au bord du Gange et les intouchables qui, génération après génération, ont l’obligation de perpétuer la tradition et d’exercer ce métier difficile

➡️ Les prières en sanskrit avant et après les sessions de yoga / médiation qui résonnent encore dans nos têtes.

➡️ L’image d’être au milieu d’une ferme et d’une déchetterie à ciel ouvert : vaches, cochons, poules, chiens et chats errants qui mangent les montagnes d’ordures autour de nous, en pleine ville.

➡️ L’image de l’homme blanc : c’est la 1ère fois qu’on se sent vraiment différents et stigmatisés parce qu’on est blanc. S’entendre dire clairement qu’on est blanc, donc qu’on est riche et que c’est bien normal que l’on paye plus cher et qu’on leur donne de l’argent. On s’est souviendra toute notre vie.

➡️ Les enfants se jetant sur nous en demandant de l’argent avec l’impression qu’on leur apprend dès leur plus jeune âge qu’il faut demander de l’argent à toute personne blanche qui passe. On entend encore résonner les paroles de ces enfants autour de nous “50 roupies Sir ! No ? 5 roupies ! No ? Chocolate ?!”.

 

 

Top 10 des arnaques en Inde

 

Bon alors oui l’Inde c’est le royaume des petites arnaques en tout genre, des arguments sortis du chapeau, tout ça avec un grand sourire et en restant très calme. Les Indiens ont une imagination débordante lorsqu’il s’agit de trouver des idées pour récupérer plus d’argent ! C’est complètement fou le nombre d’arguments qu’on a pu entendre pour justifier le fait qu’on devait payer plus cher. Bref on vous met ci-dessous le top 10 des petites arnaques que l’on a pu nous faire. Au bout de 46 jours en Inde on s’est vraiment habitués et on commence à connaitre par cœur leurs arguments, on en rigole même avec eux maintenant 😉

 

⚠️ “Mon ami, c’est dangereux de passer par là à pied, il faut prendre un tuk tuk c’est beaucoup plus sûr, je vous négocie le prix à moins de 20 roupies” => puis te retrouver pas du tout à l’endroit où tu voulais aller mais dans une vieille agence de voyage qui essaye de te vendre un tour en taxi privé ! (Delhi 1er jour)

⚠️ Le tuk tuk qui trouve tous les arguments possibles pour t’expliquer que c’est plus cher : “oui mais ici ça monte madame donc c’est plus cher”, “oui mais ici c’est différent c’est une petite ville”, “ici c’est plus cher monsieur c’est une grande ville”, “j’ai du faire un détour madame donc il me fait 100 roupies de plus”, “ici c’est le sud ce n’est pas 10 rouies du km mais 30 roupies”, “ici seulement les tuk tuk peuvent accéder à la rue donc c’est normal c’est plus cher que le taxi” 😉

⚠️ Quand le chauffeur de taxi t’explique très sérieux : “sur l’application c’est 100 roupies mais c’est le prix indien monsieur ! Vous êtes blanc donc vous êtes riche ! Donc le prix c’est 300 roupies. C’est normal mon ami, si je venais dans ton pays tu ferais la même chose !” (Agra)

⚠️ “Nous ne fournissons pas de matelas Madame, mais dormir par terre sur le sable c’est très confortable pour le dos vous savez ! Ma grand-mère avait l’habitude de dormir comme ça, c’est comme un massage ayurvedic, pas besoin de matelas ou de lit de camp, c’est vraiment mieux directement au sol !” (excursion dans le désert, Jaisalmer, Rajasthan)

⚠️ “C’est interdit de rentrer dans l’enceinte du site avec un PC monsieur ! Mais par contre, mon ami, si tu me donnes 200 roupies je peux te laisser passer ! Tu es mon invité, je veux vraiment que tu te sentes bien dans mon pays !” (gardien des jardins, Agra)

⚠️ Quand tu regardes la note en quittant l’hôtel et que tu te rends compte qu’il y a marqué 15€ pour une lessive (soit le prix de 2 nuits) : “ben oui madame c’est le prix ici à Bundi, et puis vous aviez beaucoup de vêtements ! Dans tous les cas Madame vous n’aviez pas demandé le prix avant, c’est trop tard maintenant !” (Bundi, Rajasthan)

⚠️ Le marchand de fruits et légumes : “60 roupies les 2 bananes monsieur !”, “mais normalement c’est moins de 5 roupies la banane ?”, “Oui mais là c’est différent monsieur, good quality and big banana !”.  Pareil pour les vendeurs de vêtements : “not the same my friend, good quality here !!“, “c’est plus cher mais vous comprenez ce n’est pas du tout la même qualité, celui là ne se déchirera pas” (et au bout de 2 jour tu dois mettre le pantalon à la poubelle car il s’est complètement déchiré !)

⚠️ Quand tu arrives dans ta chambre d’hôtel et qu’il n’y a rien : ni draps, ni coussin, si serviette, ni papier toilette (alors que c’est sensé être compris) ! Tu vas à la réception pour demander : “ah bon vous voulez des draps ? Ok je peux vous en passer… des serviette aussi vraiment ? Ok je peux vous en passer une pour 2 si vous y tenez… du papier toilette ? ça sera 50 roupies madame !”. Ou quant tu vois une étagère avec des vieux guides du routard ou lonely planet, que tu penses que tu peux le prendre car laissé par un précédent voyageur, mais qu’en fait ils te le font payer ! (Udaipur, Rajasthan)

⚠️ Quand tu as choisi ton hotel car ils proposaient des cours de yoga gratuits : “il y a bien un cours de yoga ce matin ? C’est bien gratuit ?”, “oui gratuit madame, mais il faut faire une donation !”. Puis tu te rends compte qu’il n’y a en fait pas de prof de yoga mais que c’est la fille des patrons qui te fait un espèce de cours de gym qui n’a rien à voir avec du yoga ! (Udaipur, Rajasthan)

⚠️ Quand tu réserves un bateau pour te ballader sur le gange à Varanasi : “Oui oui madame il s’agit bien d’un petit bateau à rame, vous serez juste quelques personnes” => et tu finis dans un énorme bateau à moteur à 20 personnes à 6h du mat !

 

 

Ce que nous a appris et apporté ce voyage en Inde

 

Ecologie et environnement

Ce voyage a complètement bouleversé notre vision de l’écologie et de l’environnement. En Inde les déchets sont partout : dans les villes, le long des routes, dans les campagnes… Nous sommes actuellement en Birmanie, tout le monde trouve le pays très sale, mais on ne va pas se mentir ce n’est rien comparé à l’Inde !

Les Indiens ne connaissent quasiment pas la notion de poubelle, et jettent n’importe où leurs déchets même si c’est juste devant chez eux. Nous n’avons pas vu de système de ramassage d’ordures et n’avons quasiment jamais trouvé de poubelles mis à part dans les gares. Résultat : l’Inde est une véritable décharge à ciel ouvert, il y a du plastique partout, à chaque coin de rue, sur les plages, dans les champs, dans les jardins, dans le Gange… Surtout les Indiens ne s’en soucient absolument pas ! On dirait tout simplement qu’ils ne voient pas ce qui est juste devant leur nez…

Comme le cochon, le chat, la vache ou tout autre animal est peut être votre grand mère, et bien les Indiens balancent tout par la fenêtre en se disant que ça les nourirra. Les animaux se retrouvent au milieu des rues a manger toutes sortes d’ordures.

Sans parler de la pollution de l’air, la majorité des villes où nous sommes allés ont des indices de pollution qui explosent (plus de 500 fois les doses autorisées par l’OMS). Il faudrait en principe ne pas sortir de son hôtel pour éviter le nuage de pollution… dur dur… Au final, la première fois que l’on a vu le ciel bleu en Inde, c’est après avoir décollé en avion et avoir dépassé le nuage de pollution.

On avait beau savoir tout cela avant de partir, ça reste un énorme choc quand tu réalises que plus d’un milliard de personnes n’a absolument aucune conscience des règles d’hygiène de base (la majorité des indiens n’ont pas accès aux toilettes) et encore moins de notion écologique.

Et là tu finis par te demander est ce que ça sert vraiment à quelque chose que toi, petit français, tu limites un maximum tes déchets, en essayant de ne pas acheter de plastique ou de produits sur-emballés ? D’aller dans des magasins de vrac et de te promener avec tes sacs en tissus et tes Tupperwares ? Alors qu’en Inde si tu ramasses un déchet qui traîne par terre et tente de le mettre dans une poubelle tout le monde te regarde avec de grands yeux sans comprendre ce que tu fais ?!

Alors oui après un voyage en Inde, tu es un peu découragé et tu te demandes bien comment notre planète va survivre (et encore on n’a pas vu la Chine !)… Même si oui chaque petit geste compte, ce voyage nous fait vraiment réaliser qu’il faut faire bouger les choses partout dans monde et principalement dans ces énormes pays que sont l‘Inde et la Chine ! Il faut absolument investir le maximum d’énergie pour les former et leur expliquer, car pour la majorité  d’entre eux c’est simplement de l’ignorance sur le sujet.

 

Vivre dans le moment présent

Ce voyage nous a également appris à être beaucoup plus dans le moment présent grâce notamment au yoga et à la méditation. Nous avions déjà commencé à pratiquer avant de partir, mais l’Inde, pays roi pour ces exercices nous a vraiment conforté dans cette idée.

On a appris à ne pas penser constamment au futur et passer son temps à tout planifier. On ne sait pas de quoi demain sera fait et la seule chose qui importe c’est ici et maintenant. Pas facile a mettre en pratique au début, mais après une semaine complète de yoga et méditation (5h par jour), on voit les choses complètement différemment !

Les rencontres avec les gourous nous ont également permis d’avancer. Mais ne vous inquiétez pas, ils ne nous ont pas retourné le cerveau et nous ne sommes pas dans une secte (encore une image faite des occidentaux sur le terme “Gourou”). Ce sont seulement des personnes qui nous ont permis de nous recentrer sur ce qui est vraiment important et nous ont permis de voir certaines choses différemment…

 

Découvrir une culture tellement différente de la notre

Ce voyage en Inde a bien sûr été un choc culturel. Le plus compliqué au début c’est d’essayer de ne pas critiquer mais de comprendre cette façon de vivre et de penser à l’opposé de la notre. Après 1 mois et demi on est loin d’avoir réussi à comprendre les indiens, il faut vraiment prendre le temps, sinon le risque est de passer complètement à côté de la beauté de ce pays. Les personnes qui restent peu de temps (2 à 3 semaines) reviennent en général dégoutées du pays et souvent énervées contre les indiens.

L’Inde n’est en fait pas qu’un simple pays, c’est un continent entier qui fait sa vie sans nous les occidentaux, en vase clos avec leur propre culture, leur propre façon de fonctionner et leurs propres codes. Ils n’ont besoin de rien et font tout eux mêmes, ils ne sont pas du tout “américanisés”, c’est vraiment un monde à part.

Ils ont leurs propres films, leurs propres stars, leurs musiques, leur propre Coca Cola… Ils n’admirent pas les pays occidentaux et n’essayent pas de nous ressembler, contrairement à beaucoup d’autres pays d’Asie. Et c’est aussi ça qui en fait un pays si extraordinaire à découvrir !

 

Les bouleversements liées aux smartphones et aux réseaux sociaux

Nous imaginions l’Inde très pauvre, et nous avons été très surpris de voir que la majorité des indiens possède un smartphone ! Et ça même dans les bidonvilles, c’est une des premières choses que les gens achètent dès qu’ils ont un peu d’argent.

Une image qui reste gravée dans nos mémoires, c’est lorsqu’en plein milieu du désert, notre guide qui vient d’un village nomade très pauvre, se connecte à Facebook pour discuter avec une brésilienne. Sauf qu’on se rend compte qu’il se sait ni lire ni écrire ! Il nous demande de lui lire les messages et d’écrire à sa place pour répondre à la jeune fille. Il parle aussi à son téléphone qui écrit à sa place. Incroyable !

 

Une façon de voir la vie et la mort complètement différente

L’Inde et surtout l’Hindouisme a complètement bouleversé notre vision occidentale de la vie et de la mort. Les Indiens ont un rapport à la mort complètement différent du nôtre. Ils n’ont pas peur de la mort et ça se ressent profondément dans leur façon de vivre, d’agir et de se comporter. Pour un Indien, la mort n’est qu’un passage vers une nouvelle réincarnation de l’âme, ce n’est pas une fin.

On a été complètement bouleversés par les crémations en plein air à Varanasi. Où tout est si calme, personne ne pleure, ne crie, et tout le monde regarde les corps brûler : la famille, les proches, mais aussi plein d’autres personnes que ce soit d’autres Indiens ou des touristes étrangers. Tout le monde observe l’âme du défunt se libérer de son corps et partir se réincarner ou atteindre le Nirvana.

 

La colonisation et le rapport Homme blanc / Indien

Un autre point qui nous a profondément marqué c’est le regard qu’ont les Indiens sur l’Homme blanc. Ça fait vraiment bizarre la première fois que l’on te dit “tu es blanc, donc tu es riche ! Tu dois payer plus cher et me donner ton argent !”. Et quand on dit plus cher ce n’est pas 20%, 50% ou 200% plus cher, c’est plutôt 10 à 20 fois le prix “indien” que l’on te demande ! Que ce soit  les entrées des monuments, les taxis, les tuk-tuk, les fruits dans la rue…

Le plus perturbant pour nous a été le regard des enfants. Dès leur plus jeune âge ils identifient un blanc comme un porte monnaie à qui il faut demander de l’argent. Parfois les enfants ne savent même pas encore marcher qu’ils savent déjà dire “roupies, roupies” dès qu’un touriste passe. Ce rapport à l’argent a probablement été pour nous la chose la plus difficile à gérer en Inde, car il est du coup très compliqué d’avoir un rapport sincère avec un indien. Il y a toujours un moment où la question de l’argent va rentrer en jeu…

C’est la première fois que l’on ressent une sorte de “racisme”, le pays est ultra nationaliste (gouvernement), le slogan “All for India” est maître. Il ne faut pas oublier que l’indépendance est récente (1947) vis-à-vis de l’Angleterre. Les Indiens, comme toute colonie, ont souffert de ces périodes de colonisation entre pillages, famines, exterminations et on en passe… Certaines fois, on avait vraiment cette impression de “l’homme blanc nous en a fait baver pendant des années, maintenant on va le faire galérer…”

Alors oui certaines personnes vont dire que ce n’est pas vrai, qu’ils ont eu de vraies relations avec les Indiens… puis quand vous creusez un peu, dans chaque histoire il y a la plupart du temps un moment où : “Là je lui ai payé le repas, là il était sympa je lui ai payé ces feux d’artifice, à la fin comme il était vraiment sympa je lui ai donné un petit quelque chose…”. Ce qui n’arriverait jamais en Iran par exemple….

 

 

Conclusion 1 mois et demi en Inde 

 

L’Inde était un pays qui nous faisait très peur, les gens nous avaient raconté tellement de choses (parfois même sans y avoir mis les pieds). On est très contents d’y être allés pour nous faire notre propre opinion.

La plupart des gens adorent dire, “l’Inde tu adores ou tu détestes”, mais ce n’est pas si simple que ça. Dire que tu détestes alors que tu n’as visité que 2 semaines un continent entier avec une culture si complexe et une histoire gigantesque… c’est vite dit. Dire que tu adores alors que tu te rends compte de l’état écologique d’un des plus grand pays du monde, que tu vois la condition des femmes ou encore la corruption monstre… c’est un peu prétentieux. Il faut affronter la réalité du pays et ses enjeux.

Il faut du temps pour comprendre ce pays, il nous faudra donc encore d’autres voyages en Inde… C’est pour nous le pays qui nous a le plus bouleversé intérieurement, celui qui est le plus spirituel. Il se passe clairement quelque chose dans ce continent/pays, qui ne se passe nulle par d’autre dans le monde.

En tout cas, merci l’Inde tu nous auras changés et on reviendra pour continuer à te découvrir 😊.

 

 

 

1 Comment

  • Reply
    Mary Coralie
    1 février 2019 at 1 h 43 min

    Merci à tous les deux pour ce partage hâte de lire la suite

  • Leave a Reply